Dans plusieurs provinces, les décisions ont été prises; certains magasins, restaurants et bureaux réouvriront. Ils mettront en place certaines mesures de sécurité, cependant pensez-vous que cela suffit pour protéger les Canadiens de ce virus ?

Tout en fait dépend de votre âge. Selon un article de TVA Nouvelles, les personnes âgées de 70 ans et plus représentent près de 90% des victimes au Québec. Si on continue de faire attention, c’est pour les autres. Nous avons peur pour les personnes âgées, qui sont les parents, les grands-parents et les arrière-grands-parents de quelqu’un quelque part. Nous ne savons pas si vous avez pris connaissance des témoignages d’infirmières qui sont devenus viraux au Québec racontant les histoires d’horreurs dans les Centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD). Elles ont vécu l’enfer. Après avoir passé la fin de semaine à dépanner bénévolement dans un CHSLD. Celle-ci détaille ensuite une journée typique de bénévolat en CHSLD et franchement, résumer son récit serait un crime tellement celui-ci offre un point de vue percutant sur l’état catastrophique de la situation dans les centres d’hébergement et de soins de longue durée.

« Y’a tu quelqu’un qui sait ce qui se passe? Quelqu’un qui est en charge ici? Ils font de leur mieux, il y a juste trop de feux à éteindre », dit Marie-Michelle Funk dans son message Facebook.

Comme Kyprianos Theocharides (Naki), un professionnel retraité en santé et sécurité et un ancien membre de l’UCET, nous a affirmé dans une entrevue, « le plus que nous apprenons sur le sujet le plus que nous pouvons faire pour aider ». Cela s’applique à tout le monde. Si vous prenez compte et faites attention à tout ce qui se passe autour, vous pouvez continuer à aider dans le déconfinement. « Il faut porter le masque et continué à se désinfecter les mains le plus souvent possibles », affirme-t-il.

Naki après plus de 30 ans travaillant dans le domaine de santé et sécurité, il retournera travailler pour aider le Canada dans cette pandémie. C’est sa passion; Se soucier de la santé et la sécurité des Canadiens. Il s’est fait offrir un poste pour aider un milieu de travail à contrer les risques d’infection. Il nous rappelle que :

La sécurité et la santé ne s’arrêtent pas après le travail. Pensez à votre famille et à ceux des autres. Il faut les protégez et éliminer ce virus ensemble. La santé c’est à la maison aussi.

Comme le montre la figure ci-dessus, il faut continuer a respecter la distanciation sociale.

Source : Signer Laboratory

  • La traduction en français est fournis par une source indépendent

Il faut faire attention majoritairement pour les autres comme mentionnés plus tôt.

Plusieurs milieux travail feront en leur possible pour contrer les risques reliés à la transmission du virus mais comme nous, ils ne savent pas tous les limites il faut mettre en oeuvre. Comme travailleur, nous avons une responsabilité de ne pas avoir peur d’en parler. Comme affirme notre spécialiste en santé et sécurité au travail, il y a la possibilité que les employeurs ne soient pas tous au courant de tous les risques dans le milieu de travail des employés. C’est pourquoi il faut communiquer vos inquiétudes. L’employeur a la responsabilité de créer un milieu de travail sain et sauf.

Certains n’auront pas le choix de retourner au bureau afin d’exercer leur métier. Si le travail de la maison est disponible, nous vous encourageons fortement à le faire jusqu’à ce que la santé publique dise qu’il est prudent de retourner. Moins de contact avec l’extérieur permettra d’aplatir la courbe encore plus au Canada. Si nous continuons à faire des efforts tous ensemble et à penser aux autres et nous pouvons peut-être avoir des nouvelles comme la Terre-Neuve et Labrador ou l’Ile du Prince Edouard qui n’ont pas eu des nouveaux cas en plusieurs semaines.

Aucun nouveau cas de COVID-19 à Terre-Neuve-et-Labrador

Voici quelques trucs que Naki nous a recommandés pour le retour au travail :

  • Il faut davantage de communication entre les employés et les employeurs pour discuter du virus (risque de transmission, propreté et autres)
  • Il faut mettre un programme en place pour informer et éduqué les employés et employeurs sur comment faire attention pour ne pas transmettre le virus par Santé Canada ou d’autres spécialistes de la santé.
  • Regarder pour d’autres moyens de protections que juste des masques (ex. : visière, désinfectant, distance des bureaux, propreté des surfaces de travail et autres)

Ces mesures doivent être prises au sérieux et doivent être appliquées maintenant. Alors que nos mondes commencent à s’ouvrir un peu plus, de nombreux facteurs doivent être pris en compte lors de la création de notre nouveau travail normal. La chose importante à retenir est de suivre toutes les recommandations de santé publique, de faire part de vos préoccupations en vue de votre santé et sécurité à votre employeur et, si vous sentez que vous ne vous faites pas entendre, contactez votre syndicat pour obtenir du soutien.