Par sa résolution de décembre 1994, l’Assemblée générale des Nations Unies a décidé de faire du 9 août la Journée internationale des populations autochtones. Les Autochtones vivent dans toutes les régions du monde et représentent entre 370 et 500 millions de personnes, qui parlent la majorité des quelque 7 000 langues du monde. Beaucoup de populations autochtones sont encore confrontées à la marginalisation, à la pauvreté extrême et à d’autres violations des droits de la personne.

 

Le saviez-vous?

  • À l’échelle mondiale, plus de 86 % des Autochtones travaillent dans l’économie informelle, contre 66 % des non-Autochtones.
  • Les Autochtones sont près de trois plus exposés à la pauvreté extrême que les non-Autochtones.
  • Dans le monde, 47 % des Autochtones actifs n’ont pas fait d’études, contre 17 % des non-Autochtones. L’écart est encore plus important chez les femmes.

 

Les communautés autochtones font déjà face à une multitude de défis, et le fait est que ces problèmes sont aujourd’hui exacerbés par les effets de la pandémie de COVID-19. Les modes de vie traditionnels sont une source de résilience pour les Autochtones, mais ils peuvent aussi nuire aux efforts actuels de prévention de la propagation du virus. Les rassemblements traditionnels marquant les grands événements, comme les récoltes ou le passage à la vie adulte ou, comme dans certaines communautés, les résidences intergénérationnelles, etc., peuvent rendre les Autochtones et leurs familles vulnérables.

Pour faire mieux connaître les besoins des Autochtones, nous célébrons le 9 août comme Journée internationale des populations autochtones. Leurs défis sont nos défis. Nous avons besoin des connaissances traditionnelles, de l’opinion et de la sagesse des peuples autochtones. Par le biais de partenariats, notre syndicat veut aider ses membres à s’attaquer aux nombreux défis auxquels ils sont confrontés, tout en reconnaissant leur rôle important dans la diversité de notre paysage culturel et biologique.