Le 17 octobre 1987, plus de 100 000 personnes se sont rassemblées à l’endroit où la Déclaration universelle des droits de l’homme avait été signée en 1948, afin de sensibiliser les gens à la situation des personnes qui vivaient dans l’extrême pauvreté et la violence et qui souffraient de la faim. Depuis, des gens se réunissent dans le monde entier pour renouveler leur engagement et manifester leur solidarité envers les personnes qui vivent dans ces conditions.

Cette année, le thème est Agir ensemble pour gagner la justice sociale et environnementale pour tous. Il a été choisi par les Nations Unies, en consultation avec les personnes vivant dans la pauvreté et les organisations qui œuvrent pour la justice sociale. « Ce thème reconnaît que tous doivent s’unir pour mettre fin à la pauvreté et à la discrimination afin de construire un avenir durable au sein duquel les besoins actuels seront satisfaits sans compromettre la capacité des générations futures à satisfaire les leurs. »[i]

Les Nations Unies ont souligné que, comme elles n’ont pas d’autre choix, les personnes qui vivent dans l’extrême pauvreté sont souvent les premières à réagir aux défis liés à la pauvreté, aux changements climatiques et à l’environnement. Malheureusement, on fait souvent abstraction de leurs efforts et de leur capacité de contribuer.

Les personnes vivant dans la pauvreté font déjà face à de nombreuses difficultés, notamment des conditions de travail dangereuses, des conditions de logement insalubres, des carences en aliments nutritifs ou un manque d’accès aux ressources médicales. La COVID-19 ne fait qu’exacerber ces difficultés.

En février 2020, avant la pandémie de COVID-19, le réseau Global News a signalé que 3,2 millions de Canadiens, dont 560 000 enfants, vivaient dans la pauvreté au Canada. L’organisme national de statistique affirmait que le taux de pauvreté au Canada avait atteint un creux historique à la suite d’une des baisses sur trois ans les plus marquées jamais enregistrées, mais que des millions de Canadiens vivaient toujours sous le seuil de pauvreté.

Statistique Canada a signalé ce qui suit :

  • En 2018, 5,4 % des Canadiens vivaient dans une pauvreté économique extrême;
  • En 2016, 12,7 % des ménages canadiens avaient des besoins en matière de logement;
  • En 2014, 11,2 % des Canadiens de 12 ans et plus ont déclaré ne pas avoir reçu des soins de santé au moment où ils croyaient en avoir besoin;
  • En 2017-2018, 8,7 des ménages canadiens ont connu une situation d’insécurité alimentaire.

Les répercussions de la pandémie du coronavirus ont entraîné une crise économique qui, selon les experts, pourrait faire basculer d’autres personnes dans la pauvreté.

Dans un exposé présenté lors de la réunion de septembre 2020 de l’Assemblée générale des Nations Unies, Olivier De Schutter, un juriste belge nommé rapporteur spécial sur les droits de l’homme et l’extrême pauvreté par le Conseil des droits de l’homme, a mis en garde les dirigeants mondiaux : [traduction] « Les filets de sécurité sociale mis en place sont troués… Les mesures actuelles sont généralement de courte durée, le financement est insuffisant et de nombreuses personnes passeront inévitablement entre les mailles du filet. »[ii]

De nombreux programmes gouvernementaux de courte durée qui ont appuyé les gens pendant la première partie de la crise de la COVID-19 touchent à leur fin, et l’on craint que le nombre de personnes vivant dans la pauvreté n’augmente considérablement. M. De Schutter a souligné que le ralentissement économique découlant de la pandémie est sans précédent en temps de paix, depuis la Grande Dépression dans les années 1930. Dans son exposé, il a mentionné que [traduction] « les familles vivant dans la pauvreté ont épuisé leurs réserves et ont vendu leurs biens… Les pires effets de la crise sur la pauvreté restent à venir. »

Joignez-vous à la campagne mondiale #SansPauvreté

La campagne mondiale #SansPauvreté vise à exprimer la nécessité de mettre fin à la pauvreté dans le monde. Chacun, indépendamment de son revenu ou de ses moyens, doit faire sa part pour remédier à l’absence d’un salaire et d’un mode de vie décents pour tous.

Pour savoir comment vous pouvez contribuer à cette initiative, consultez le site

CLIQUEZ ICI

[i]https://www.un.org/fr/observances/day-for-eradicating-poverty/background

[ii]https://apnews.com/article/poverty-pandemics-united-nations-virus-outbreak-archive-55c4dc66432b842295b16e8167545dd1