Section locale 10109

Durant la situation actuelle, le travail que Katia fait est considéré comme un service essentiel. Son métier est donc nécessaire à la sécurité de tout ou partie du public. Steward pendant 10 ans elle est maintenant matelot pour la Garde Côtière Canadienne depuis 2 ans. Katia doit être disponible 24h sur 24. Le sauvetage est un événement imprévisible. Son métier n’est pas routinier. Pour vous donner une idée, voici quelques tâches qu’elle exécute durant l’année : des manœuvres d’amarrages, des opérations de zodiac, de la préparation de l’hélicoptère, de l’entretien du navire, des exercices de feu et d’abandon, du travail en hauteur, du piquage et nettoyage de la rouille ainsi que de la peinture pour bien entretenir notre bateau.

Elle est aussi spécialisée en sauvetage et fais plusieurs exercices par année pour se garder à jour et compétente. En ces temps de COVID-19, ce sont les spécialistes en sauvetage qui prennent les températures de tous les membres d’équipage et des nouveaux contracteurs qui viennent à bord. C’est un travail qui exige beaucoup de flexibilité.

Un mois sur deux je travaille 82 heures par semaine. Lorsque nous allons dans l’arctique nous partons pour six semaines affirme Katia. Je pratique ce métier parce qu’il m’apporte un sentiment de bien-être, parce que j’apprends à tous les jours et je me sens accomplie quand je finis de travailler.

Elle adore travailler en équipe, manuellement, être à l’extérieur et voyager.  Elle a rencontré sa conjointe au travail ce qui rend l’environnement de travail encore plus agréable lorsqu’elles sont sur le même navire.