Je ne sais pas si vous avez vu la dernière campagne du Congrès du Travail du Canada 15 $ et équité partout au Canada : une nécessité selon les statistiques sur le salaire minimum. En bref, les gens qui ont un emploi avec le salaire minimum ont des conditions plus difficiles. En plus d’être sous-payé, ils ont de la difficulté à avoir un horaire stable dans la majorité des cas avec des heures raisonnables. Ces gens ne savent jamais combien d’argent ils recevront par mois et combien ils peuvent planifier dans leur budget. Ils n’ont pas davantage sociaux donc, pas de congé de maladies ou autres.  C’est une vie qui crée de l’instabilité et du stress. L’Alberta et la Nouvelle-Écosse se sont donné comme mission dans les trois dernières années de mettre le salaire minimum à 15$/h.

Ces statistiques n’ont pas eu une très grande portée. Ça se peut parce que nous ne savons pas comment régler ce problème. Selon un article de Radio-Canada, des experts ont trouvé une étude qui expliquait qu’un salaire minimum est insuffisant pour louer un appartement dans la majorité des centres-villes au Canada. Attendez. Ça c’est avec un emploi à temps plein. Donc, les étudiants ne sont pas considérés. Avec un temps partiel en plus de l’école, bonne chance pour survivre. Selon l’article de Radio-Canada :

À Vancouver, un employé payé au salaire minimum devrait ainsi travailler 84 heures par semaine pour pouvoir louer un appartement avec une chambre à coucher dans la ville. À Toronto, il devrait travailler 79 heures pour le même privilège, selon l’étude. Victoria, Calgary et Ottawa figurent aussi parmi les villes où l’écart entre le salaire minimum et le loyer moyen est le plus grand.

Au Québec, il y a 3 villes qui font l’exception. Elles sont donc abordables et suive le coût de la vie. Les personnes peuvent alors théoriquement louer un appartement d’une chambre à coucher dans Sherbrooke, Trois-Rivières et au Saguenay, en faisant 40h/semaine à 15$/h. Le Congrès du Travail du Canada affirme dans sa campagne :

En 2015, environ 25 % de tous les travailleurs et travailleuses au Canada gagnaient 15 $ par? l’heure ou moins. Cela représente plus que de quatre millions de travailleurs et travailleuses. Ce nombre varie considérablement selon la province, de 18 % de tous les employés de l’Alberta à 38 % de tous les employés de l’Île-du-Prince-Édouard.

Reproduire ici est un tableau publié par Radio-Canada, qui démontre combien vous devriez faire minimum de l’heure pour avoir un appartement avec une chambre à coucher

Plusieurs d’entre vous seront choquer par ses nombres. 84h$/h c’est impossible! Oui, c’est très possible pour posséder un appartement avec une chambre à coucher dans le centre-ville de Vancouver. Mais, il faut des salaires assez élevés, avoir de l’aide financière ou vivre en collocation pour pouvoir vivre dans la majorité des centres-villes canadiens. Sinon, vous vous endetterez plus vite que vous ne le pensez. Pour faire ces calculs, le Centre Canadien des Politiques Alternatives (CCPA) s’est appuyé sur les chiffres d’octobre 2018 fournis par Statistique Canada et la Société canadienne d’hypothèques et de logement :

David Green, professeur à l’Université de la Colombie-Britannique, a passé en revue les données existantes sur le salaire minimum et a conclu que « l’incidence possible [de l’emploi] sur les jeunes adultes et les travailleurs adultes est de négligeable à nulle ». Il a également établi que l’augmentation du salaire minimum au Canada réduit le taux de roulement du personnel. Donc, la hausse du salaire minimum contribue également à créer des emplois plus stables pour les travailleurs et travailleuses. – Campagne 15 $ et équité partout au Canada : une nécessité selon les statistiques sur le salaire minimum

Ce qu’il faut savoir avant toute chose, plusieurs organisations sur en faveur du mouvement du salaire minimum à 15 $ préconisent également des améliorations aux normes d’emploi lors de leur campagne. Certains gens penseront que cette hausse causera la fermeture des petites boutiques locales, mais au contraire, comme l’exprime une propriétaire d’un café dans le centre-ville d’Edmonton dans l’article de Radio-Canada :

 « Si les gens ont plus d’argent à dépenser, ils vont le dépenser localement », dit-elle. « On a ouvert notre établissement juste avant la hausse d’octobre dernier avec cinq employés et, depuis, on a presque doublé notre équipe. » – Lynsae Moon du Nook Café

En augmentant les salaires minimums, plus de Canadiens et Canadiennes pourraient aller vivre en appartement et avoir un emploi stable. Il faut lutter contre les inégalités croissantes et le travail précaire et appuyer le mouvement pour porter le salaire minimum à 15$/h.