L’équipe de négociation de Parcs Canada s’est réunie du 29 novembre au 1er décembre pour établir l’ordre de priorité des revendications qu’elle présentera à l’employeur au début de l’année.

En plus des préoccupations croissantes concernant la sécurité demploi et le travail précaire, léquipe a discuté de limportance de faire participer Parcs Canada au Conseil national mixte et au Programme dapprentissage mixte.

L’AFPC a également abordé d’autres enjeux cruciaux comme le harcèlement, la discrimination, la rémunération d’intérim, les primes de langue autochtone, les congés annuels, le congé parental, l’adaptation en milieu de travail et l’équité.

Pendant la pandémie de COVID-19, les membres de Parcs Canada ont redoublé d’efforts pour s’assurer que le public puisse accéder en toute sécurité aux parcs nationaux, aux canaux, aux aires marines et aux sites historiques nationaux du pays. La pandémie a nécessité des restrictions sans précédent sur les rassemblements en intérieur, rendant la nature et les lieux protégés encore plus importants pour la santé physique et mentale. Malgré le rôle crucial que les membres ont joué tout au long de cette pandémie, les employés saisonniers et les employés nommés pour une période déterminée représentent près de la moitié de la main-d’œuvre de Parcs Canada.

L’équipe doit se réunir à nouveau en janvier pour finaliser le cahier de revendications qu’elle présentera à l’employeur au début de 2022.

Pour ne rien manquer des négos, assurez-vous que vos coordonnées sont à jour dans le portail des membres.