Les négociations à la table du groupe PA approchent du point limite : l’offre globale qu’a présentée le Conseil du Trésor, le 28 avril, est remplie de concessions et reste silencieuse sur la plupart des principales revendications de l’équipe.

L’employeur refuse de modifier l’offre salariale inacceptable qu’il a présentée à la table des enjeux communs, en mars, dont les augmentations économiques avoisinant 1,75 % par année sont bien en deçà de l’inflation. Le Conseil du Trésor a aussi complètement fait fi des principales revendications de l’équipe des PA concernant la parité salariale avec les membres de l’Agence du revenu du Canada.

La santé mentale et l’équité passées sous silence

L’équipe des négociations est atterrée par le silence du Conseil du Trésor au sujet des revendications relatives à la santé mentale et à l’équité. L’employeur n’a pas répondu à la revendication d’un congé pour soutenir la santé mentale des employés ni à la revendication d’une prime pour le personnel se servant des langues autochtones dans le cadre de ses fonctions.

Le Conseil du Trésor s’obstine à refuser la revendication par l’AFPC, présentée à la table des enjeux communs, d’une formation obligatoire sur le racisme, le harcèlement et la discrimination systémiques pour tous les fonctionnaires fédéraux, y compris les gestionnaires. L’équipe n’a ainsi aucune raison de croire que le gouvernement reconnaît le besoin de démanteler le racisme systémique et de lutter contre la discrimination au sein de la fonction publique.

Notre équipe de négo s’inquiète grandement de l’absence de gains en vue de l’obtention d’une entente juste et équitable pour les membres du groupe PA.