J’ai choisi une lumière pour illustrer mon concept par rapport aux régimes de retraite (partie 1). Vous avez vu, dans les deux dernières images j’ai utilisé la lumière pour représenter comment je me sentais quand les gens essayaient de m’éduquer sur les différents régimes. Pour être très honnête, quand je reçois trop d’informations dans n’importe quel domaine, je me sens comme si j’ai fixé une lumière trop longtemps et je finis souvent avec un mal de tête. J’ai besoin d’une sieste. Après avoir fait mes recherches (dans ma tête et un peu sur Google), je me suis aussi souvenue qu’en première année de CÉGEP j’avais appris une allégorie dans mon premier cours de philosophie : l’allégorie de la caverne de Platon. Elle m’avait été (légèrement) difficile à comprendre. Brièvement, elle disait que si un ou plusieurs individus vivaient dans une caverne pendant une partie de leur vie, ils vivaient dans une illusion ; cette illusion était leur vérité. Quand cet ou ces individus voient la lumière (la vraie vérité), ils sont submergés et ont un peu le même sentiment que moi (le mal de tête) et retournent rapidement dans la caverne. Pour moi, c’est un peu la définition du confort. Qui n’aime pas être confortable ? En tout cas, moi j’aime bien, cependant je risque d’être un peu moins confortable lorsque j’arriverai à ma retraite et que je n’aurai pas les fonds nécessaires pour me supporter financièrement.

Bref, toute cette introduction servait à vous expliquer ceci : nous sommes prisonniers de nos jugements et des fausses idées reçues. Tout ça nous empêche de nous informer correctement sur les régimes de retraite parce que l’abondance d’informations nous fait mal aux yeux et nous incite à retourner dans notre caverne après avoir été inondés d’informations (je me suis trouvée assez smart quand j’ai connecté tout ça). Okay, assez. Ça, aussi c’était épuisant. Tout ça pour vous dire que je vais vous partager des informations de base importantes pour les Canadiens en lien avec les premières étapes à suivre avant de planifier une retraite.

Il faut savoir que tout l’article que je vous écris aujourd’hui, il vient de mon expérience personnelle. Ce que je raconte peut vous aider. Je ne sais pas pour vous, mais moi j’apprends en parlant, car ça m’aide à décortiquer ce que j’ai compris et ce que je devrais savoir davantage sur des sujets quelconques. J’ai donc décidé de partager ce que j’ai appris au plus de monde possible.

J’ai récemment été dans une réunion avec mes collègues et j’ai assisté à une conférence avec des gens dans le même régime de retraite que moi. J’ai finalement compris qu’à la retraite, il y a 3 paliers différents qui nous permettent de savoir un peu plus comment et où regarder dépendamment d’où vous vous situez professionnellement : le secteur public, le secteur privé et le personnel. Avec nos régimes de retraite ou nos options, des experts peuvent nous informer ce que nous avons besoin de savoir pour planifier notre retraite.

En voyant ça, je sais ce qui vous vient à l’esprit. C’est large et ça ne me dirige pas davantage. Non, attendez je vous explique, parce que j’ai eu la même réaction. Le but ultime est la retraite en toute sécurité financière. Par la suite, vous pouvez toucher à un ou deux de ces branches. Comme moi par exemple, je ne travaille pas directement pour les services publics, mais pour une association.

Secteur privé

Donc moi par exemple, j’ai un régime de retraite avec mon employeur, il est donc personnalisé. Dans ce cas vous avez plusieurs questions à poser pour vous orienter plus facilement :

  • Quand pouvez-vous prendre votre retraite (âge ou facteur) ?
  • Quel est le nom de votre plan (en avez-vous un) ?
  • Est-ce que vous allez recevoir un pourcentage de votre salaire (régime de retraite à prestations définies) ou vos aurez un montant fixe pour le restant de votre vie (régime de retraite à cotisations déterminées ou REER) ?
  • Quel salaire prend votre régime de retraite en considération (comment fera-t-il son calcul) ?
  • Devez-vous l’organisé vous-mêmes ou des experts sont en charge ?
  • Si votre régime de retraite est géré par des experts, combien de % devez-vous payer ?
  • Avez-vous le choix du montant d’argent que vous allez mettre de côté pour votre retraite ?
  • Est-ce que si vous changez d’employeur le plan vous suit ou vous pouvez la laisser avec celui-ci ?
  • Est-ce que mon régime de retraite suit l’inflation ?
  • Quelles sont les règles concernant votre régime de retraite (âge, pourcentage, autres) ?

Pour le secteur privé, voici quelques conseils ou faits qui sont bons à savoir.

  1. Dans certains cas, vos 3 meilleures années salariales seront utilisées pour calculer le montant que vous recevrez lors de votre retraite.
  2. Si vous êtes dans un régime de retraite à prestation définie, vous n’avez pas le choix de payer le % de votre salaire imposé par celui-ci.
  3. Si vous avez le choix de laisser votre régime quelque part jusqu’à ce que vous alliez prendre votre retraite, faites-le. Le montant augmentera avec l’inflation, il augmentera aussi les intérêts. Bref, le montant sera plus élevé. Si vous le retirez cependant, vous perdrez toutes les investissements que vous aurez mis dans celui-ci et vous aurez à payer des taxes. Dans certains cas, vous allez seulement recevoir la contribution que vous avez mise dans le régime.

Pour télécharger le PDF

CLIQUEZ ICI

 

Secteur public

Vous trouverez ici les caractéristiques de votre régime de pension régi par la Loi sur la pension de la fonction publique (LPFP). Les employés de la fonction publique fédérale sont protégés par les dispositions sur les prestations de retraite qui sont offertes par le gouvernement et qui sont communément appelées « régime de pension de retraite de la fonction publique ». Pour les questions que vous devrez vous poser au moment où vous voulez retraiter pour faire vos calculs :

  • Comment se porte le régime de retraite présentement ?
  • Est-ce qu’il y a certaines réunions que vous pouvez assister concernant les informations des régimes de retraite ?

Pour le secteur public, voici quelques conseils ou faits qui sont bons à savoir.

  1. Le régime de retraite au secteur public est régi par la Loi sur la pension de la fonction publique. Ce ne sont pas des choix qui sont optionnels. Vous devez adhérer au régime de retraite.
  2. Demandez votre état de compte du régime de retraite chaque année (s’il ne vous est pas fourni). Dans certains cas, vous serez sous probation pour 6 mois et il viendra dans l’année qui sera comptée après cette période.
  3. Garder traces numérique ou écrite de toutes les contributions que vous allez y mettre.
  4. Si vous changez d’emploi et vous allez dans le secteur privé, laissez-la avec l’employeur. Votre montant si vous le retirez cependant, vous perdez toutes les investissements que vous aurez mis dans celui-ci et vous avez à payer des taxes. Dans certains cas, vous allez seulement recevoir la contribution que vous avez mise dans le régime. Si vous le retirez cependant, vous perdrez toutes les investissements que vous aurez mis dans celui-ci et vous aurez à payer des taxes. Dans certains cas, vous allez seulement recevoir la contribution que vous avez mise dans le régime.
  5. Si vous avez des questions plus approfondies, je vous conseille d’aller sur le site du Conseil du Trésor sous l’onglet «Régime de retraite de la fonction publique».

Pour télécharger le PDF

CLIQUEZ ICI

 

Personnel

Avant de commencer à travailler pour l’UCET, j’avais ma propre compagnie. Alors, mon salaire dépendait sur les contrats que j’obtenais. Dans ce genre de situation, c’est important de savoir qu’aucun régime de retraite n’est imposé. Je n’avais aucun régime pour planifier ma retraite. Vous devez donc créer vous-même. Cette section vous sera utile si vous ne possédez pas de régime de retraite ou si vous possédez une compagnie.

  • Quelles sont les différentes sources de revenus que vous allez recevoir durant votre retraite venant de votre travail ou du gouvernement ? (CPP, QCC, régime de retraite)
  • Avez-vous fait des placements, investissements ou achète des actions ?
  • Est-ce que votre famille vous supporte ou est-ce que vous supportez votre famille ?
  • Quelle est votre situation financière actuelle ?
  • Suivez-vous un budget ?
  • Avez-vous d’autres revenus que votre travail; possédez-vous une compagnie en plus de votre travail ?
  • Avez-vous un prêt automobile et des assurances à payer ?
  • À quel âge vous recevrez le CPP ou QCC ?
  • Avez-vous un CELI (un compte d’épargne libre d’impôt) ?

Pour les finances personnelles, voici quelques conseils ou faits qui sont bons à savoir.

  1. Pour ma part, j’ai appelé ma banque pour rencontrer un expert en finance personnelle qui lui m’aidera avec les démarches pour trouver un comptable et me fera rencontrer un planificateur de retraite. Je vous conseille d’appeler votre banque ou d’en rencontre à l’externe pour vous aider à gérer le tout.
  2. Il est important de faire un budget en fonction des plans que vous avez lors de votre retraite. Ce budget vous aidera à les planifier et le rendre réalisable.
  3. Si vous faites plus de 55 000$ comme salaire brut par année au Québec, vous devez faire attention aux impôts. Vous serez taxés à en conséquence du salaire que vous recevez. Dans ce cas, vous payerez 27.65% d’impôt et vous recevrez 39 793$ de salaire net. Tout dépend aussi de votre province. Cliquez ici pour voir combien sont les taux d’impôts salaire brut par année.

Pour télécharger le PDF 

CLIQUEZ ICI

 

Bref, peu importe dans quel secteur vous êtes, vous voulez avoir un régime à prestations déterminées plutôt qu’un régime de retraite à cotisations déterminées. Je pourrais vous sortir 1000 raisons du pourquoi, mais ce qu’il faut savoir principalement, c’est qu’un des plans est à l’infini et l’autre à une fin. Le régime à prestation déterminée est comme recevoir une paye calculée en fonction des détails du plan jusqu’à la fin de ces jours. C’est sécuritaire, stable et équitable. Cependant, le régime de retraite à cotisation déterminée est considéré comme un régime de retraite avec des investissements, donc un montant fixe. Quand ce montant est épuisé, il n’aura donc plus aucun revenu pour le retraité de ce côté.

Donc, j’ai finalement compris pourquoi nous nous battions pour que les employés aient le droit à un régime à prestations déterminées. Les gens pensent avoir beaucoup d’argent. Mais ce montant n’est pas aussi élevé si nous pensons à un plan à long terme. C’est entre autres pour cette raison qu’au Québec, près de 50% des retraités sont pauvres et que 33% des Canadiens devront travailler après l’âge de 70 ans.

Ma prochaine étape sera de rencontrer un expert en retraite pour m’aider dans mes démarches de ce qui est ou non possible lors de celle-ci. Je vous tiens au courant lors de mon prochain article de ce qui pourrait vous être utile dans cette planification.